19 novembre

jusque l'année 2004 cette date n'avait aucun effet sur notre vie,puis il y a eu cette nuit.

Cette nuit ou la vie nous a retiré un hêtre cher celui qui avec notre mére nous a donné la vie et fais de nous ce que nous somme aujourd'hui.

"Notre Pére."

Depuis ce jour la vie n'a plus jamais été la même pour nous,même si elle suit son court,chaques jours il y a un manque,un manque qui s'intensifie a certaines dates comme son anniversaire,les notres,la fête des péres les grandes occasions ect....

Cette fameuse nuit  je ne l'oublierais jamais,celle ou toute ma famille est venue me réveiller et m'apprendre cette douloureuse nouvelle.

Je me rappel de chaque instant comme si c'était y hier cette nuit me hante l'ésprit "des coups dans mon volets,un reveil en sursaut",au départ je croyais que c'était comme toutes ces fois ou ma mére venait m'annoncé qu'il était hospitalisé mais la son regard était plein de larmes,elle n'a rien eu besoin de dire mon seul mot a été "NON" et elle m'a regardé en sanglot et a dit "OUI il est partit" Je ne pouvais pas le croire pour moi c'était impossible lui si fort,lui qui c'était temps battu.

Même sur ce lit d'hôpital ou il avait été amené et sur son lit de mort je n'arrivé pas à y croire,je ne pouvais pas m'approché de lui ,Pour moi il était la a dormir et il allé se réveiller.

D'ailleur pendant nos journées de veillées souvent ma mére lui parlait elle lui disait "Réveil toi chéri,arrête tes conneries,tu te fou de nous allez chéri"

Aujourd'hui encore je n'y croit pas,c'est trés dur.

Parfois comme un gosse j'attend que mon pére vienne me chercher,lorsque j'appel chez ma mére je souhaite souvent que ce soit lui qui decroche comme il le faisait avant pour me dire des betises.

Puis il y a ces jours ou je me dit que s'il est parti c'est qu'il en avait peut etre besoin,il en avait certainement marre de ce mal qui le fatigué depuis temps d'années et la je suis d'accord avec lui "il avait temps souffert,il avait bien le droit a un repos.

Ou je me dit qu'il est parti pour accomplir quelques chose:Je me dit qu'il est devenu un ange "notre ange gardien" celui qui chaques jours veille sur nous.Celui qui nous aide a surmonter tous ces soucis de la vie.

Souvent je me dit que si j'ai été si forte a l'accouchement de Mael c'est grace a lui,que si Mael vie aujourd'hui c'est encore grace a lui car il a veillé sur lui chaques jours d'hospitalisation et qui lui a donné la meme force que lui avait dans ces moments de douleurs.Ces derniers temps je sais qu'il a encore été trés présent car sans lui je n'aurais pas surmonté cette opération et ces douleurs.

Moi qui suit croyante,je vous avouerez que souvent ce n'est pas dieu que je prie mais celui qui m'a tout apporté,celui qui m'a tout offert,celui qui a toujours était la pour moi.

" Mon ange gardien,Mon pére"

gIuO_13o_1

Je ne sais pas si un jour j'arriverais vraiment a faire mon deuil,car pour moi il est a mes côtés a chaques instant de ma vie,dans la pensée,dans la parole dans ma tête et surtout dans mon Coeur.Et je sais qu'il ne nous abandonnera jamais.

Alizéa et son grand pére,m_papa_et_ma_zouzouelle ne l'a connu que 11mois,lui si heureux d'avoir enfin une petite pisseuse comme il disait n'aura pas eu le temps dans profité.

Mael et son grand pére,pa_mam_coucou_je_t_ai_vu


Deux ptites têtes blondes,une frimousse d'ange, une force interne incroyable ect....Tant de points communs qui malheureusements n'ont jamais pu être partagé.

Moi,mon futur bébé et mon pére:papa_moij'ai choisi cette photo de mon pére car il est heureux sur cette photo,comme il l'aurait été a l'annonce de la naissance de sa 3eme petite Pisseuse.

Et pour finir ce douloureux post,une chanson que j'ai enormement de mal a écouter car c'est celle qu'il avait choisi pour son dernier voyage,son retour dans sa ville et terre natale:

Je suis venu te dir'que je m'en vais
et tes larmes n'y pourront rien changer
comm'dit si bien Verlaine "au vent mauvais"
je suis venu te dir'que je m'en vais
tu t'souviens des jours anciens et tu pleures
tu suffoques, tu blémis à présent qu'a sonné l'heure
des adieux à jamais
oui je suis au regret
d'te dir'que je m'en vais
oui je t'aimais, oui, mais- je suis venu te dir'que je m'en vais
tes sanglots longs n'y pourront rien changer
comm'dit si bien Verlaine "au vent mauvais"
je suis venu d'te dir'que je m'en vais
tu t'souviens des jours heureux et tu pleures
tu sanglotes, tu gémis à présent qu'a sonné l'heure
des adieux à jamais
oui je suis au regret
d'te dir'que je m'en vais